Lorsqu’il est petit, un enfant fait beaucoup de crises de colère.

Or, quand il se roule par terre, ou vous humilie au supermarché, il n’est pas toujours évident de conserver son calme.

Maman Arrive vous donne quelques pistes pour apprendre à rester calme face à la situation !

Rester zen face aux colères de son enfant !

Les crises de colère d’un enfant sont inévitables. Que cela soit le soir lorsqu’il est épuisé après une longue journée, ou en public lorsqu’il se sent frustré, ces colères apparaissent à tout moment et nous épuisent.

Un enfant est en effet submergé par ses émotions qu’il n’arrive pas à contrôler. Il est donc fondamental d’apprendre à interagir avec lui pour qu’il apprivoise au mieux ces émotions et apprenne avec le temps à les gérer.

Or, c’est un fait, plus vous vous énervez, moins vite votre enfant arrivera à retrouver son calme. Ainsi, il est essentiel de tenter de rester zen face à la situation !

Faire une pause et souffler

Lorsqu’on sent qu’on perd patience, il est impératif de faire une pause. Car mieux vaut souffler et retrouver ses esprits avant de réagir face à un enfant qui fait une colère. Car soyons honnête dans ces moments-là, on a juste envie de l’abandonner sur place et de fuir le plus loin possible !

Après avoir soufflé quelques minutes, et pris conscience de votre état d’énervement, tentez d’imaginer quelle serait la meilleure réaction face à la situation. Ainsi, imaginez cette attitude idéale, et tentez de la mettre à l’œuvre sans vous laisser vous-même débordé par vos émotions. Car finalement c’est vous l’adulte, et c’est vous qui devez montrer l’exemple à ce petit être submergé par ses émotions !

Faire un exercice de pleine conscience

Certaines personnes s’appuient sur un exercice de pleine conscience pour faire face à la situation et agir en toute sérénité. Il s’agit de l’exercice qui consiste à ancrer ses pieds dans le sol. Dans les faits, dès que vous sentez l’énervement monter en vous, et que vous risquez de perdre patience, concentrez votre attention sur vos pieds.

Visualisez vos pieds, dans leurs chaussures, avec les semelles qui s’enfoncent dans le sol. Vous sentez que ce sol vous maintient en place et agit comme une force puissante qui vous apaise.

Pensez ensuite à vos orteils, à vos muscles, à vos tendons, à votre peau. Détaillez chaque sensation dans vos chaussures et concentrez votre esprit là-dessus.

Une fois que le calme est revenu en vous, vous pouvez reporter votre attention sur votre enfant et agir en toute plénitude.

Écouter son enfant

Alors que dans de telles situations, nous n’avons qu’une envie c’est de faire taire cet enfant capricieux, il est parfois plus efficace de simplement l’écouter. Laissez-le s’exprimer et vous expliquer ce qui le contrarie. Écoutez-le attentivement, et essayez de trouver une solution à cette frustration qui se manifeste chez lui.

En étant simplement présent auprès de votre enfant et en l’écoutant dans sa tristesse, celui-ci se sent écouté et rassuré et finit par s’apaiser. Vous pouvez aussi consulter un pédopsychiatre.

Toucher son petit

Alors que certains sont capables d’écouter leur enfant, d’autres n’y arrivent tout simplement pas. Mais certains messages peuvent passer autrement que par la parole. Ainsi, toucher votre enfant, en lui caressant la tête ou en posant simplement votre main sur son épaule, peut l’apaiser de manière tout aussi efficace.

Accepter et apprendre la gestion de la colère

Enfin, face à la colère d’un enfant, écoutez l’avis de Loïc : il faut absolument gérer sa colère et rester calme. Plus vous montrez en pression, plus la situation se dégradera. Votre enfant absorbe toutes vos émotions. Alors, si vous restez zen, il retrouvera son calme très vite !